Le Critérium Pédestre de l’Estérel ou Critérium Cécile Clabaut

Criterium 2022

Le dimanche 3 avril 2022, dès potron-minet, au tout petit matin, dans le tout début d’une aube timide, ciel de cristal couleur topaze et un froid mordant, tous les bénévoles de l’Association T.E.R.R.E. étaient à pied d’œuvre pour faire du Critérium une fête mémorable pour les presque 300 participants qui n’avaient pour seul désir que de se mesurer face à eux-mêmes.
Mise en musique très en amont par Pierre, notre Président ès-qualités, qui, en chef d’orchestre rigoureux et pointu (une « main de fer », mais dans un « gant de velours »), avait construit pour cette manifestation iconique de l’Association, une logistique et un plan de mise en œuvre sans aucune faille.
La mécanique était tellement bien huilée qu’elle a pu, encore une fois, donner le meilleur d’elle-même.
Nous voulons d’abord insister sur le formidable travail réalisé par les services techniques de la ville de Théoule (montage des « barnums » et déploiement des tables et des chaises sur la place des Fêtes, entre autres) , par la municipalité elle-même, par la Police Municipale qui a assuré avec efficacité la sécurité du Critérium, sans oublier nos différents partenaires tel Décathlon-Mandelieu à qui nous devons l’imposant portique gonflable siglé de la marque éponyme, installé à l’entrée de la place des Fêtes, et aussi le Crédit Mutuel, chacun d’eux nous fournissant divers matériels (flammes, flyers, etc), dressés à Théoule et dans l’Estérel.
Une réalisation aussi parfaite est à mettre au crédit d’une escouade de bénévoles, membres pour l’infinie majorité de T.E.R.R.E., qui, chacun à son poste, prédéfini à l’avance, a parfaitement rempli son rôle tout au long de la journée.
Ce ne sont pas moins de six parcours qui ont été proposés, le premier, le plus facile (relativement, mais ses participants n’étaient pas les moins méritants) initié et encadré par Sophie pour 8,500kms et quelque 240m de dénivelé, le deuxième, le « petit », 15km pour 500m de dénivelé, le moyen (relativement aussi) pour 21km et 600m de dénivelé, jusqu’au plus long (là, je manque d’épithète pour caractériser le courage de ceux-là) totalisant 31km pour 1200m de dénivelé.
En phase et pleinement intégré avec les autres épreuves, avaient lieu deux parcours de marche nordique (12 et 15 kms, non chronométrés), et découverte, 8,500km pour 240m de dénivelé dans le cadre du Critérium.
Tous les parcours avaient été dûment balisés la veille, les différents stands de ravitaillement installés en trois points stratégiques (col Notre Dame, col de l’Evêque, plage de la Figuerette), le jour même, sans parler de l’organisation centrale dans la salle des fêtes de Théoule sur Mer, à partir de laquelle tout était dispatché, les inscriptions, les ravitaillements, etc., sous la houlette « éclairée » de Pierre, secondé par une cohorte de « petites mains », pour l’accueil, les inscriptions, les petits déjeuners, prête à résoudre tous les impédimenta pouvant survenir à un moment ou à un autre, avant que tous ne s’élancent, par vagues successives, avec une humilité tranquille, courage et détermination, et une infini jouissance, dans le cœur de l’Estérel.
Il y avait ce matin-là quelques vents courant sur leur erre, sur la mer et sur la terre, parcourant en tous sens les pistes, les sentiers et les cols, secouant les arbres, les petits comme les grands, ceux-ci portant encore la livrée de l’année morte, les haillons d’un hiver enfin en allé, froissant les herbes et les arbustes. Ici et là, quelques graciles asphodèles et de rares arbres de Judée en début de floraison, tout de pourpre revêtu, nous parlaient cependant d’un printemps déjà bien présent. Jeunes pousses et herbe tendre, la nature s’habillait de tous les camaïeux de vert, du plus diaphane au plus profond.
Au loin, la mer maugréait, gorgée d’écume, recouverte d’écailles blafardes et fumante d’embruns, des vagues incessantes assaillant inlassablement les criques, les grèves et les golfes.
Des hommes et des femmes ont marché, heure après heure, par un froid mordant, la plus grande partie de la matinée, sur toutes les pentes à gravir, à pas lents ou précipités, n’ayant pour seul désir que d’aller au bout de leur quête, avec courage et ténacité, pour accomplir en totalité leur défi de ce jour.
La lente pérégrination de centaines de marcheurs, presque trois cents, a duré la journée entière, têtue, courageuse et déterminée.
Le froid puis la pluie sont allés de concert une grande partie de la journée, les rafales de pluie étaient cinglantes, courant les crêtes et les versants en tous sens. Les vents pouvaient être forts sur les points hauts, labourant l’espace, les pierres et les chemins, et tenant les hommes en haleine.
Assiégés par le vent et la fraîcheur insistante du matin, les randonneurs, du plus jeune au plus âgé, ont montré un courage sans faille et leur magnifique capacité de marcher ainsi, avec une obstination tranquille, sans jamais se lasser.
Après s’être égayés aux quatre coins de l’Estérel, par monts et par vaux, des fonds de vallons jusqu’au sommet des collines, sur de larges et confortables sentiers ou sur des sentes improbables et pierreuses, tous sont rentrés, fourbus pour beaucoup mais tellement heureux, « au bercail » sur la place des Fêtes de Théoule, et personne, heureusement, n’a manqué à l’appel.
C’est devant un aréopage attentif que Pierre a pu féliciter l’ensemble des participants de cette très belle manifestation, en remerciant également tous les bénévoles et les différents intervenants (Mairie, Crédit Mutuel, Décathlon) pour leur dévouement et leur implication.

C’est ce que monsieur le maire de Théoule a bien voulu souligner dans une remarquable intervention en rappelant à tous que nous sommes dépositaires à notre porte d’un trésor inestimable, l’Estérel, qu’il convient plus que jamais d’entretenir et de protéger jour après jour.
Puis vint la cérémonie de remise des coupes et médailles à différents impétrants avant que toutes et tous se réunissent autour d’un généreux buffet pour un au revoir, gage de beaucoup d’autres bonheurs à partager sur mille et un sentiers.

Ainsi s’est déroulée jusqu’au milieu de l’après-midi la fête heureuse et courageuse du 20ème Critérium pédestre de l’Estérel « Cécile Clabaut » à Théoule sur Mer, dans l’amitié, la connivence et le partage, au milieu de la magie sans cesse renouvelée du massif de l’Estérel, pour toujours à nul autre pareil.
Nul doute que tous reviendront l’année prochaine, et sans doute plus nombreux encore, pour se confronter de nouveau à eux-mêmes.

Bernard
Avril 2022

« Il n’y a pas de chemin vers le bonheur.
Le bonheur est le chemin »
(Bouddha)

Estérel et Méditerranée

Vous êtes attendus nombreux, le Dimanche 3 avril 2022 pour la 20° édition de ce rendez-vous des amoureux de l’Estérel.

Vous êtes attendus nombreux, le Dimanche 3 avril 2022 pour la 20° édition de ce rendez-vous des amoureux de l’Estérel.

3 parcours habituels,

  • Le Grand : 29 km pour 1 000 m de dénivelé.
  • Le Moyen : 21 km et 600 m de dénivelé.
  • Le Petit : 15 km et 500 m de dénivelé.

Et des innovations :

  • 1 parcours famille
  • 1 parcours de Marche Nordique Sportive+ : 15 km et un dénivelé de 400 m
  • 1 parcours de Marche Nordique Sportive : 12 km et un dénivelé de 400 m
  • 1 parcours de Marche Nordique « découverte* » : 8,5 km et 240 m de dénivelé
    (* possibilité de mise à disposition de bâtons)

Informations et inscriptions

Critérium
Association Terre

Association TERRE - Randonnées - Marche Nordique - Marche Aquatique - Rando-Santé

Association TERRE - Randonnées - Marche Nordique - Marche Aquatique - Rando-Santé